Les Juifs de France en Israël : entre tourisme et empathie (1948-1982), par Ariel Danan


Entre 1948 et 1982, Israël devient une destination de vacances privilégiée des Juifs de France. Ainsi que le proclament les publicités d’El Al, le pays dispose de conditions touristiques idéales. Les Juifs sont également très attirés par tout ce qui évoque la présence juive en terre d’Israël – sites archéologiques et surtout Jérusalem. A cet égard, la guerre des Six Jours marque un tournant : la visite devenue possible de la Vieille Ville de Jérusalem les pousse à effectuer un séjour qui, par ailleurs, est plus facile à organiser et moins onéreux. Admiratifs devant la beauté du pays et les réalisations israéliennes, ils témoignent souvent, une fois rentrés en France, davantage d’empathie à l’égard de l’Etat hébreu. Les voyages organisés (pèlerinages religieux compris) rencontrent en général peu de succès, les touristes français préférant les séjours informels ponctués de visites à leur famille. En revanche, les jeunes sont très nombreux à partir en groupe pour découvrir les réalités israéliennes, en passant par exemple quelques semaines dans un kibboutz.
 


Jews from France in Israel: between tourism and empathy. (1948-1982), by Ariel Danan


Between 1948 and 1982 Israel becomes a favourite holiday destination for the Jews from France. As El-Al advertising announces, the country offers the best tourist conditions. The Jews are also strongly attracted by the marks of the presence of Jews in Israel - archaeology and utmost Jerusalem. Concerning the city the Six-Day war was a turning-point: since they are allowed to visit the Old City they prefer to stay in Jerusalem, and moreover the sojourn is easier to organize and less expensive. Going back home with a feeling of admiration for the beauties of the country and the Israeli achievements, they express a stronger empathy with the Hebrew state. The package tours (including religious pilgrimages) are not very successful, French tourists prefer unprepared stays together with meetings with their families. On the contrary, numerous youths travel with groups, in order to get familiar with the Israeli everyday life, for instance spending a few weeks in a kibbutz.